"J'adhère et vous ?" - Alice Varet

 

Ce n'est pas un hasard si Alice Varet occupe le poste clef de secrétaire dans notre association. Aussi loin qu'elle s'en souvienne, cette responsable communication de 36 ans a baigné dans la politique. "En 1981, à 4 ans, je distribuais des tracts pour l'élection de Valéry Giscard d'Estaing sur la place Jean-Bart !", se remémore la jeune femme qui se situe au "centre-droit sur l'échiquier politique".

- "Pourquoi avez-vous décidé de vous investir au sein de Dunkerque en mouvement ?

- Je précise tout d'abord que mes parents m'ont donné une forte conscience politique. Mon père a longtemps été conseiller municipal sous Prouvoyeur, avec les bons et les mauvais côtés d’une majorité vieillissante. J'ai aussi partagé un peu de l'expérience de ma mère, Edith Varet, qui est actuellement conseillère d'opposition Modem à Dunkerque, place qui n’est pas tous les jours facile. Autant vous dire que mon rapport à la politique est éclairé !

Mon investissement dans Dunkerque en Mouvement est motivé par plusieurs faits. Le principal tient à mon amour pour Dunkerque, ma ville natale. J'en suis partie pour mes études et je n'ai eu de cesse d'y revenir. J'y suis parvenue en 2000. Depuis, j'ai vu ma ville péricliter d'année en année. Je veux que Dunkerque retrouve du peps. Quand j'étais plus jeune, ça vivait, ça bougeait ! L'Escale c'était formidable mais à part ça, il se passe quoi à Dunkerque ?

Les pratiques politiques locales - que j'ai vécues alors que je travaillais à la CCI puis à l'ISCID - ont aussi joué un grand rôle dans ma décision de rejoindre Dunkerque en Mouvement. J'ai vu comment on refermait soigneusement les couvercles de marmites un peu trop bouillonnantes. J'ai vu des gens obtenir certains postes non pas en raison de leurs compétences mais de leur réseau familial et amical proche du pouvoir. Dunkerque mérite qu’on fasse de la politique autrement. Chaque Dunkerquois mérite qu'on lui donne sa chance au regard de ses compétences !

- Que reprochez-vous à la municipalité actuelle ?

- Son gros mensonge autour de la démocratie participative. Car à Dunkerque, la démocratie participative n'existe pas ! Je suis bien placée pour le savoir, étant déléguée communale Glacis-Victoire. Aujourd'hui, aucune décision n'est vraiment prise par les délégués communaux. On nous demande juste d'approuver et de relayer tous les projets qu'on nous présente et de dire "merci M. le maire". On nous laisse choisir des emplacements de bancs ou de bacs à fleurs… Et les poils à gratter (toujours de manière constructive) dont je fais partie sont rares. En revanche, la démarche entreprise par Dunkerque en Mouvement relève, elle, réellement de la démocratie participative. Ce sont des habitants-adhérents qui réfléchissent et construisent actuellement notre programme politique !

- Qu'allez-vous apporter à Dunkerque en mouvement ?

- Je veux que les projets qui se montent dans l'avenir correspondent réellement aux besoins des habitants. Je suis effarée par le projet Arena-Noord Gracht mais aussi par celui de centre commercial près du théâtre ou encore celui d'hôtel au Kursaal. L'hôtel n'a toujours pas vu le jour et pour cause, on a mis la charrue avant les bœufs. Et on vient juste d'avoir confirmation du sérieux plomb dans l'aile qu'a pris le centre commercial du théâtre, faute d'investisseurs * : une fois de plus, on a cruellement manqué de bon sens. Comment peut-on, avec des cellules commerciales vides un peu partout, imaginer à la fois un nouveau pôle commercial au théâtre et un autre en périphérie au Noord Gracht ? A moins de vouloir définitivement tuer le centre-ville ?

Tout est mal pensé, à l'envers, en dépit du bon sens et de la logique. C'est à se demander si les gens qui prennent ces décisions vivent bien dans notre ville ! Mon projet pour Dunkerque en Mouvement est simple : faisons vivre - et bien vivre - ce qui existe ! Imaginons des projets qui répondent à des besoins et pas à des lubies. Réapproprions-nous notre ville, il y urgence."

*Article "Commerce à Dunkerque : avec le départ prévu de l'investisseur, Coeur d'agglo a t-il encore un avenir ?" dans La Voix du Nord du 19 juin à lire ici.



Les commentaires

  • Posté par elisabeth, le 22/06/2013 à 14:36:45

    Tout à fait d'accord sur le volet 'démocratie participative' si cher à notre municipalité. Ce qui m'a fait également réagir dès le début du projet "paul bert" comme l'atteste les articles publiés à l'époque https://www.facebook.com/profile.php?id=645419158&sk=notes


  • Posté par Quetstroy frederic, le 20/06/2013 à 19:52:28

    Merci, enfin quelqu'un qui ose. Nous étions dans l'attente depuis tellement longtemps. Maintenant la machine est en route, il faut allé jusqu'au bout. Merci