"J'adhère et vous ? " - Guillaume Florent

Guillaume Florent ne vit pas à Dunkerque ni dans l'une des communes associées (NDLR : depuis la parution de ce billet, Guillaume Florent a emmenagé à Dunkerque). Pourtant, parce qu'il est né à Dunkerque, qu'il y a longtemps habité et continue à s'y rendre très régulièrement - il réside à Grand-Fort-Philippe -, le médaillé de bronze en voile des JO de Pékin (2008) souhaite participer au renouveau de Dunkerque.

- "Pourquoi avoir adhéré ?

- D'abord parce que je crois en Patrice Vergriete. Je l'ai rencontré plusieurs fois. Avant même que je ne fasse une médaille aux Jeux olympiques, il avait pris la peine de me rencontrer et d'échanger longuement avec moi sur la voile, un sport qu'il ne connaissait pas bien mais qu'il avait envie de comprendre. Son approche m'avait beaucoup plu à l'époque. Et puis ma mère a travaillé avec lui durant quelques années à l'Agence d'urbanisme de Dunkerque. C'est comme cela que j'ai d'abord entendu parler de son intelligence, de sa connaissance des dossiers dunkerquois et de sa capacité à prendre les bonnes décisions. En tant que directeur de l'AGUR, Patrice Vergriete a fait beaucoup de propositions qui n'ont jamais été acceptées mais qui auraient dû l'être car c'étaient les bonnes pour Dunkerque. Pour en savoir plus, j'ai aussi lu le blog de Dunkerque en mouvement. J'ai apprécié de découvrir que la démocratie participative allait être le socle de toute la démarche. Les Dunkerquois veulent des élus qui répondent à leurs attentes. Ce n'est plus le cas aujourd'hui malheureusement, le phénomène de cour et l'usure du pouvoir sont visibles.

- Quelles sont les priorités pour Dunkerque ?

- L'état du centre-ville me désole : c'est froid, c'est morne. On n'a pas envie d'y flâner, de boire un verre... La priorité est là pour moi. C'est tout à fait possible de renverser la situation car d'autres villes bombardées et reconstruites y sont bien parvenues. Je pense à Leeds en Angleterre ou même au Havre. Le Havre a opéré une extraordinaire transformation, ses immeubles de la Reconstruction ont été magnifiés par une rénovation de bonne facture et sont désormais classés au patrimoine mondial de l'UNESCO ! Les villes d'Europe du Nord sont aussi des exemples dont nous pouvons nous inspirer ici. Nos climat sont très semblables. Il nous faut des abris, des verrières, des protections pour que nous flânions agréablement dans nos rues toute l'année !

- Et en matière de sport ?

- Ce n'est certainement pas d'une Arena à 300 millions d'euros et de son centre commercial en périphérie dont nous avons besoin ! Je suis un ancien sportif de haut niveau et je ne peux pas cautionner ce qui est en train de se passer. Cet équipement illustre la volonté d'un homme de laisser son empreinte sur un territoire. Mais nous paierons longtemps ce caprice. L'Arena sera un gouffre financier qu'on aura bien du mal à remplir. Choisir le prestige, je n'ai rien contre. C'est même très bien... quand on s'est occupé de tout le reste. Ce n'est pas le cas de Dunkerque aujourd'hui. Dans le contexte actuel, il y a mille façons de mieux dépenser notre argent."



Les commentaires

  • Posté par Melody Nelson, le 24/07/2013 à 15:17:22

    Super témoignage ! Bravo M. Florent, vive la Voile et vive Dunkerque en mouvement !