Le maire sortant affiche son mépris pour les Dunkerquois

En déclarant sa candidature, le maire sortant affiche son mépris pour les Dunkerquois et la démocratie.

La presse qui ne va pas dans son sens en dénonçant ses abus évidents ? Selon lui, elle fait mal son travail ! Sa position sur le non cumul des mandats largement plébiscité par la population ? Si et seulement si il y est contraint, à grand renfort de conditionnel !

Mais ce qui me frappe le plus, c'est ce mépris qu'il lance à la figure de tous ceux qui ne lui font pas allégeance, les adhérents de Dunkerque en mouvement bien sûr, mais aussi tous les Dunkerquois qui aspirent à un vrai changement pour notre ville.  A l'opposé de cette attitude méprisable et sectaire, je veux rassembler les Dunkerquois autour de mes idées et de mes propositions pour donner un nouveau souffle à notre ville.

Avec mes nombreux soutiens, nous sommes animés par l'idée de développer ce territoire, de le rendre attractif, dynamique, vivant, solidaire. Nous sommes aussi guidés par des valeurs tandis que le maire sortant, lui, est visiblement mu par des dogmes et des envies personnelles, dont celle de maintenir à toute force un système en bout de course.

Je m'adresse donc à tous les Dunkerquois : vos idées, quelles qu'elles soient, je ne m'en moquerai jamais. Car au delà des guerres partisanes, je suis avant tout un Dunkerquois. C'est la manière dont je travaille, en écoutant vos avis, en prenant en compte vos attentes, pour prendre ensuite les bonnes décisions.

Pour déclarer sa candidature, l'actuel maire ne s'adresse jamais à vous, Dunkerquois. Il ne parle tout simplement pas de vous, juste de lui, encore et encore... Pourtant, vous vivez des moments particulièrement difficiles : chômage, fuite des jeunes, pouvoir d'achat en baisse... A part l'Arena inutile et somptueuse, l'éloge du cumul des mandats, le clientélisme qu'il affectionne, le maire sortant n'a rien à proposer pour redynamiser notre ville. Alors, pourquoi est-il candidat ? Simplement pour garder son fauteuil de maire. Il s'y sent bien au chaud et ne voit pas pourquoi il le laisserait. D'ailleurs, selon lui, seule la mort l'y contraindrait ! Je pense pour ma part que ce sont plutôt les urnes qui vont l'y contraindre en mars 2014.

Patrice VERGRIETE avec le soutien de Dunkerque en mouvement

 



Les commentaires

  • Posté par Ecureuil, le 20/10/2013 à 10:16:25

    Michel Delebarre désigné candidat par la section PS... Un seul candidat, 100% des voix. Ce n'est pas Dunkerque mais la Corée du Nord!


  • Posté par Jean-Paul, le 17/10/2013 à 17:04:53

    Dans la rubrique vu pour vous ... Sur la page d’accueil du compte facebook de M.Delebarre , on y trouve la rubrique « Politicien». Étonnant non ? Révélateur serait le terme le plus approprié . En effet si l'on s’intéresse à la sémantique : L’homme politique est sincèrement soucieux de gérer les problèmes de sa ville et trouve sa motivation dans l’intérêt de ses concitoyens et dans ses idéaux. Le politicien ne s’intéresse qu’au(x) siège(s) et à la façon d’y accéder, et trouve sa motivation dans son ambition personnelle .Le politicien se crée un réseau clientéliste qui lui permet au passage de s’assurer une chaîne de fidélité indéfectible. Cependant,à force de ne servir que les siens (famille, parti, amis, associations, etc..), le politicien finit par s’aliéner les citoyens et instaure dans la vie locale, une ambiance paranoïaque. Comme quoi un seul mot peut en dire bien long n'est ce pas ?


  • Posté par Jean-Pierre, le 17/10/2013 à 16:33:56

    Dunkerque 06/04/2013. Demande d’un débat Public, voir d’un référendum. Objet : Grande Salle ARENA à Dunkerque. Projet Partenariat Public Privé. En tout, il y a un apogée et un périgée. Il est quand même affligeant de constater, pour l’attraction urbaine de Dunkerque, qu’un homme politique qui fût brillant, à mon point de vue, mais aussi à celui d’un Président de la République, puisse à présent, dans une tornade économique mondiale, penser que le développement de notre attraction urbaine pour les 25 prochaines années, doit être subordonné à des spectacles, ou autres résultats sportifs de deux disciplines ou plus, au sein d’une grande salle ARENA. Budget primitif 300millions d’Euros Sommes-nous, à ce point sans infrastructures dans notre région, ou ne savons-nous pas les utiliser et/ou les rentabiliser ? QUID des résultats de nos plus brillantes disciplines sportives, en France, depuis vingt ans ! Ils sont tous plus aléatoires les uns que les autres, dans la saison, suivant les années, les humeurs des dirigeants, des entraîneurs, des Coach et des joueurs, voir des supporters ! Cet investissement est une dette, de l’argent que nous ne possédons pas. Et non pas, comme le Maire Sénateur, et, le groupe choisi par lui, voudraient nous le faire croire : un loyer mensuel ! C’est en plus une dette soumise à l’inflation de tout ce qui a été minoré et/ou non prévu, après signature pour le lancement du dit projet, pouvant atteindre de 20 à 60 % du budget primitif selon les cas déjà analysés sur le territoire. Il faut de l’argent pour consommer du spectacle, il faut donc une économie solide pour en gagner ! Voir le plus cuisant échec de cette tendance PPP, qui nous fait croire que pouvons avoir plus, sans investir beaucoup, mais en comptant sur une importante fréquentation des installations. Il s’agit du Grand Stade du Mans, dans la Sarthe. Les choix économiques des élus de notre attraction Urbaine pour son développement se trouvent, dans l’analyse et la restructuration des services Communautaires, les flux commerciaux du port, la recherche, l’éducation, le soutien aux personnes âgées (infrastructures nettement insuffisantes pour l’avenir), les économies d’énergie, les nouvelles énergies, la santé, l’habitation, les transports, etc... L’obstination pour les élus, d’être dans la recherche permanente de pouvoir fixer et développer des entreprises, s’appuyant sur des concepts de nouvelles technologies. Le sport serait-il devenu un nouveau moyen de faire, et, construire une politique d’avenir pour notre société ? Pour moi, Non. Le sport doit rester à sa place, et donc, être un divertissement et un plaisir sans exacerber les passions, ni développer les rivalités. Il ne doit pas déséquilibrer l’économie, les investissements indispensables à pérenniser l’acquis et le futur Il y a, une urgente et impérative nécessitée de débattre de cet investissement en consultant de la façon la plus exhaustive, l’attraction urbaine concernée ! L’Oligarchie n’est pas de mise dans notre pays ! D’autre part, j’espère qu’une telle pugnacité à imposer ce projet, n’implique pas, un conflit d’intérêt quel qu’il soit, dans la volonté de l’élu à imposer cette infrastructure, non indispensable dans le contexte économique des cinq prochaines années. Pourquoi ne pas décider un moratoire de deux ans, pour réfléchir, analyser, et, en attendant, fédérer au niveau régional et mutualiser les possibilités d’utilisation des installations Lilloises. Quitte à organiser le déplacement des supporters en transports routiers et/ou ferroviaires ? Après tout, je suppose qu’une partie de nos impôts, a pu contribuer à financer ce Grand Stade Lille Métropole, car pour l’instant sur internet, pour une attraction urbaine aussi importante, il n’y a qu’environ douze mille personnes, qui ont signifié qu’elles appréciaient ces installations !


  • Posté par elisabeth longuet, le 16/10/2013 à 09:33:14

    Revenons aux vraies préoccupations des Dunkerquois et ne gâchons pas l'argent public. Indemniser Vinci 12 millions d'euros pour revoir la jauge de l'Aréna à la baisse alors qu'il aurait été si simple de tenir compte des interrogations des habitants . Rappelons nous tout de même de que Patrice Vergriete s'était ému dès le début des dimensions pharaoniques de cette salle et d'un emplacement si peu judicieux car entrainant de multiples aménagements coûteux. En bref notre maire revoit sa copie uniquement car il y a des élections en 2014. Que serait-il advenu s'il n'y en avait pas eu???


  • Posté par Pierre Jean, le 15/10/2013 à 12:05:19

    Le dialogue entre la section locale du PS et M.DELEBARRE éclaire mieux les Dunkerquois sur le mode de gouvernance qui est celui de leur Maire ; 1) Ce que dit Delebarre n’engage que ceux qui l’écoutent !! « En 2001, vous annonciez votre dernier mandat comme maire de Dunkerque. Et aujourd’hui, vous annoncez votre candidature… (Amusé) « J’ai dit ça ? Comme quoi on n’est jamais tout à fait sûr de ce que l’on dit… « 2) Le Sénat : aucun intérêt !! « Ce ne serait pas un traumatisme majeur d’abandonner le Sénat pour rester maire. Il faut de l’imagination pour croire ça. » 3) La Presse qui ne fait pas de lèche est une presse de « chiens » ? « Vous avez été égratigné par la presse avec le palmarès de L’Express qui vous a désigné champion du cumul des mandats. Comment avez-vous vécu cette campagne ? « Très mal. Désolé pour La Voix du Nord, elle n’a pas grandi la presse. On a atteint les sommets du n’importe quoi « 3) DELEBARRE distribue les brevets de « Pureté « ! A quand les indulgences pour aller au paradis ?? Annoncée lors de la dernière campagne, largement validée par la majorité communautaire en 2009, l’Arena fait des vagues depuis quelques mois. Dans cette contestation soudaine, Michel Delebarre distingue « le pur et l’impur ». 4) Rectificatif : Arthur Notebart disait « quand le bébé est beau, il a beaucoup de pères. « Le bébé ARENA n’est ni désiré, ni beau … mais tellement cher !! « Les arguments que j’entends, toujours tenus par les quelques mêmes, ne sont pas toujours fondés. Et que va-t-il se passer le jour de l’inauguration de cet équipement ? Comme disait Arthur Notebart , les pères seront nombreux au-dessus du berceau, tout le monde aura eu l’idée avant moi et on me demandera pourquoi je ne l’ai pas faite plus tôt. » 5) Un scoop : Michel Delebarre n’est pas entêté !!!! De plus il écoute les Dunkerquois ( quad il est trop tard !!) « Nous construirons la grande salle, mais comme je ne suis pas du genre entêté, nous écouterons tout le monde. «


  • Posté par Alexandre, le 12/10/2013 à 22:07:57

    Le mépris avec lequel le maire sortant et son entourage traitent les dunkerquoises et dunkerquois ne fait que renforcer notre détermination à faire gagner Patrice Vergriete et Dunkerque en Mouvement !


  • Posté par Dominique DEREUDDRE, le 12/10/2013 à 21:52:11

    L'image du vieux PS féodal représenté par ses barons arrogants, reconduisant les mêmes équipes et les mêmes méthodes, les muselières étant distribuées avec les places.


  • Posté par Daniel Cordiez, le 12/10/2013 à 19:51:21

    Sur ce raisonnement d'allégeance, le comportement du maire est contagieux, si on en juge par les commentaires émis sur le net par plusieurs de ses salariés dociles : par des attaques personnelles, ils ciblent d'autres salariés de la mairie ou de la CUD, leur reprochant de "critiquer" le maire qui les emploie. C'est intolérable, les employés de la mairie ne sont pas des serfs ! Mépris, encore et encore.