La liste de Patrice Vergriete

Liste de rassemblement républicain pour Dunkerque en mouvement



Patrice Vergriete

Patrice Vergriete est né le 4 juillet 1968 à Dunkerque. Il est polytechnicien, ingénieur en chef des Ponts et Chaussées et docteur es aménagement.

Depuis janvier 2012, ce père de 3 enfants travaille pour le Conseil général de l’environnement et du développement durable : il effectue un travail de conseil et d’étude pour les ministères sur les questions de logement, urbanisme et politique de la ville.

Il est actuellement conseiller municipal à Dunkerque. 

Son leitmotiv : " Tous les Dunkerquois comptent pour moi et ils peuvent compter sur moi ! Mes racines sont ouvrières, elles font qui je suis aujourd’hui. L’intégrité, la justice, le respect de l’autre et l’humanisme sont les valeurs qui comptent le plus à mes yeux. J’aime ma ville. Sa digue, sa mer et sa beauté insolite. Ses grands espaces qui permettent de respirer sans entraves. Ses quartiers aux identités propres et affirmées. Ses marchés, ses odeurs. Sa chaleur, même par grand vent !

Pour une foule de raisons, je suis fier d’être Dunkerquois. Parce que les Dunkerquois sont de fortes personnalités pragmatiques, avec du caractère et à qui personne ne peut dicter leur conduite. Capables de se rebeller, ils sauront voir dans notre démarche l’honnêteté qui nous guide, notre envie de bien faire pour Dunkerque. Parce qu’ils savent ce que signifie être ensemble : une réalité que les nombreux bénévoles de la vie associative locale démontrent au quotidien et que nous ressentons passionnément, au plus profond de nous, lors du carnaval ou de nos victoires sportives. Parce que, dans l’histoire, les Dunkerquois ont toujours eu la volonté de surmonter les crises les plus difficiles pour faire confiance à l’avenir et aux idées neuves. "



Karima Benarab

Karima Benarab a 39 ans. Cette mère de deux enfants est avant tout une femme de terrain et une militante. C'est son père, chaudronnier de profession, qui lui a montré la voie à suivre en étant lui-même très actif dans le milieu associatif. Souriante et chaleureuse, elle a été durant dix ans la responsable locale de l'AFEV, une association qui lutte contre les inégalités à l'école et l'illettrisme.

Son leitmotiv : " Je connais Patrice Vergriete depuis une quinzaine d'années. Nous avons souvent travaillé ensemble dans le cadre de nos mandats respectifs. Nous partageons des valeurs et des convictions humanistes. Patrice Vergriete allie deux qualités rares : brillant sur le plan intellectuel, il est aussi attentif aux autres. C'est d'abord ce qui motive mon engagement auprès de lui. Je le sais capable de donner un nouvel élan à notre ville et de prêter la même attention à tous les habitants du grand Dunkerque, quels que soient leurs quartiers ou leurs communes. J'adhère à 100% à sa vision stratégique : la redynamisation du centre-ville, la rénovation de la digue, l'aide apportée aux habitants qui veulent s'en sortir (les parcours de réussite), la création d'un lieu d'activités pour les jeunes, l'académie d'été pour les enfants en difficulté scolaire, l'implantation de résidences pour personnes âgées au cœur des quartiers... Nos idées sont adaptées à notre époque et répondent aux besoins réels des habitants. "

Le + : Comme Patrice Vergriete, Karima Benarab a démissionné de son poste d'adjointe parce qu'elle était en désaccord avec la politique du maire sortant. Elle est actuellement conseillère municipale de Dunkerque.



Jean-Philippe Titeca

Jean-Philippe Titeca a 62 ans. Il est coiffeur et travaille essentiellement avec des personnes atteintes du cancer. Marié avec une Saint-Poloise - ils ont quatre enfants -, il habite Saint-Pol-sur-Mer depuis 24 ans. En 1996, il a créé (et présidé durant 13 ans) l'association "Les Foulées du Parc" à l'origine de la principale course à pied à Saint-Pol-sur-Mer. Le but était aussi de promouvoir l’activité physique des handicapés moteurs.

Tête de liste à Saint-Pol-sur-Mer, il s'engage " à être un maire à l'écoute et disponible, habitant et vivant à Saint-Pol-sur-Mer ". Et parce que " les Saint-Polois ont aussi le droit de vivre bien ", il souhaite que de gros efforts soit entrepris en matière de cadre de vie à Saint-Pol : " Les rues et les trottoirs doivent être propres et entretenus, les espaces publics rénovés... " Pour Jean-Philippe Titeca, la gratuité du bus sera le moyen de rendre du pouvoir d'achat aux Saint-Polois. Il insiste sur la nécessité d'instaurer un véritable service périscolaire : " Beaucoup de couples ou de parents seuls qui travaillent ne savent pas comment faire garder leurs enfants avant ou après l'école. Dunkerque est parfaitement pourvue en ce domaine mais Saint-Pol a été oubliée ! "



Alice Varet

Alice Varet habite Rosendaël et elle se sent Dunkerquoise " de la racine des cheveux jusqu'à la pointe des pieds ". Cette enfant de Jean-Bart n'envisage pas sa vie ailleurs qu'ici. Sa bonne humeur et sa volonté d'agir pour sa ville sont particulièrement communicatives. A 36 ans, elle est responsable de la communication d'une association qui œuvre dans le domaine de la santé publique. 

Son leitmotiv : " Je suis fière de faire partie d'une équipe pour laquelle la démocratie participative est une réalité. Durant plusieurs mois, nous avons réfléchi et construit notre programme avec les Dunkerquois. Après l'élection, chaque projet que nous mettrons en place sera d'abord discuté et travaillé avec les habitants. Notre liste sans étiquette est celle du rassemblement. Pour Dunkerque, c'est maintenant qu'il faut agir ! "

Le + : Alice Varet mène de front deux projets d'importance : la campagne électorale mais aussi celui de devenir maman. La naissance de son bébé est prévue quelques semaines après les élections !



Régis Douilliet

Résident depuis près de 40 ans dans la commune, Régis Douilliet est bien connu des Fort-Mardyckois. Il faut dire qu'à 65 ans, ce retraité bénéficie d'une expérience politique et associative significative. Il a été conseiller municipal de 1989 à 1995 puis adjoint au maire chargé des Affaires sociales et vice-président du CCAS de 1995 à 2001.

Président-fondateur du FMOC, le Fort-Mardyck Olympic club, il a été à l'origine de la création, avec Albert Denvers, du terrain de football. Il est aujourd'hui le président de "Rencontres et Amitiés", un club de seniors de 350 adhérents.

Régis Douilliet est tête de liste aux élections de Fort-Mardyck. Pour lui, " une chose est sûre : les Fort-Mardyckois veulent un interlocuteur pour répondre à leurs problèmes quotidiens  Je m'engage à être un maire présent et à l'écoute ! "



Martine Arlabosse

Martine Arlabosse a 52 ans. Responsable en communication, elle vit à Dunkerque.



Jean-François Montagne

Jean-François Montagne a 49 ans. Ce professeur des écoles est aussi un adepte de la course à pied - il participe régulièrement à des trails (des courses en milieu naturel sur de longues distances). Marié et père de deux enfants, il vit à Rosendaël.

Son leitmotiv : " Patrice Vergriete est aujourd'hui le seul candidat à proposer des mesures claires en matière d'éducation : l'académie d'été, la pratique de l'anglais et du néerlandais... Notre équipe gérera de nombreux dossiers d'importance. D'abord, la réforme des rythmes scolaires : nous serons très vigilants à mettre en place une réforme qui tienne compte du bien-être des enfants mais aussi des désirs des familles. Ensuite, nous serons extrêmement attentifs à la restauration scolaire. Afin de favoriser l'élaboration de repas de qualité avec des produits locaux, nous étudierons toutes les solutions. Actuellement, c'est une société lilloise qui livre chaque jour les trois-quarts des repas des écoliers dunkerquois. Pourquoi ne pas créer des emplois localement en implantant une grande cuisine centrale dans notre ville ? La formation du personnel encadrant, que ce soit en périscolaire ou lors de la pause du midi, mérite aussi d'être abordée. Enfin, je souhaite favoriser les conditions d'intégration des élèves en situation de handicap dans les classes. "

Le + : Passionné par la lecture, Jean-François Montagne a créé une entreprise de vente de livres d'occasion sur Internet.



Monique Bonin

Monique Bonin a 68 ans. Retraitée (ancienne chargée de la promotion de la santé), elle vit à Petite-Synthe. Elle aime " la vie associative, la vie collective, source de créativité, de changements, d'innovations, dans tous les domaines (la santé, la culture, l'éducation, la vie de quartier...) ".



Guillaume Florent

Guillaume Florent a 40 ans. Actuellement à la recherche d'un emploi (il mène des démarches pour créer bientôt sa propre entreprise), il vit dans le centre de Dunkerque.

Son leitmotiv : " Une arena de 10 700 places à 300 millions d'euros près d'un site Seveso n'est pas adaptée aux besoins réels de nos clubs sportifs, ni à notre territoire en chute démographique. Je défends l'idée d'un projet raisonnable et raisonné de 5 000 à 6 000 places, proche du centre-ville, de manière à faire bénéficier les commerces existants des flux générés. De part leur état insalubre, le stade Tribut et la patinoire sont en revanche des priorités. Quant aux sports nautiques, leur valorisation pourrait apporter beaucoup à Dunkerque, d'un point de vue économique et touristique ".

Le + : Il a été médaillé de bronze en voile aux JO de Pékin en 2008.



Fabienne Castel

Fabienne Castel a 35 ans. Gestionnaire de paye, elle vit à Mardyck avec sa famille.



Jean-Yves Frémont

Jean-Yves Frémont a 48 ans. Il vit avec sa femme et ses trois filles à Rosendaël. Cet homme posé et optimiste est chef d'entreprise : spécialiste du développement commercial et du marketing, il travaille principalement avec des PME.

Son leitmotiv : " Je fais mienne la proposition de Patrice Vergriete d'accompagner la croissance des petites et moyennes entreprises dunkerquoises en soutenant certaines filières d'avenir. Le champ des PME est aujourd'hui négligé alors qu'il concentre l'énergie vitale d'un territoire. Notre équipe valorisera davantage ces entreprises qui apportent localement du dynamisme et des emplois. L'objectif n'est pas d'instaurer une préférence locale, ce n'est d'ailleurs pas ce que les chefs d'entreprises réclament. Ce dont ces derniers ont besoin, c'est qu'on les aident à grandir en mettant certains marchés - ou certains moyens actuellement inaccessibles - à leur portée. C'est en procédant de cette façon que des PME championnes de la création d'emplois locaux émergeront dans les années qui viennent. C'est le seul moyen de faire reculer le chômage à Dunkerque. "  

Le + : Investi au CJD pendant plusieurs années, il est devenu, voilà deux ans, le président de l'Association sportive du golf de Dunkerque. Il fait aussi partie du bureau de Gassmeid, une association de 26 TPE et PME locales qui mutualisent leurs compétences pour mieux se développer.



Catherine Séret

Catherine Séret a 52 ans. Mariée et mère de 4 enfants, elle vit à Malo-les-Bains et exerce la profession d'aide à la scolarisation des enfants handicapés. A son actif : 38 ans de bénévolat dans des associations dunkerquoises (volley-ball, judo, aide à vivre le handicap, protection des enfants maltraités, comité et amicale de parents d'élèves...) 



Michel Tomasek

Michel Tomasek a 67 ans. Marié et père de famille, ce professeur d'histoire à la retraite a contribué à la rédaction du Dictionnaire biographique dunkerquois qui met à l'honneur, sous forme de portraits, des Dunkerquois et des Dunkerquoises ayant marqué la ville de leur empreinte.

Son leitmotiv : " L'une des raisons de mon engagement aux côtés de Patrice Vergriete, c'est sa volonté de faire émerger une véritable démocratie locale dans notre ville. Notre équipe prendra des décisions dans l'intérêt des Dunkerquois et pas pour des questions d'image et de prestige personnel. L'autre raison de mon engagement tient au programme que nous mettrons en oeuvre en matière de culture. Nous continuerons évidemment le travail de renforcement et de pérennisation de structures comme le Bateau Feu, le Jazz club, les 4 Ecluses etc. Quelques structures seront aussi repensées : la médiathèque, le réseau muséal par exemple. Qu'il s'agisse de musique, de danse ou de théâtre, nous favoriserons bien davantage les pratiques amateurs. En matière de démocratisation de la culture, nous aiguiserons la curiosité des habitants pour lesquels la culture est peu familière. Cela sera possible avec des lieux dédiés aux pratiques amateurs, des salles de répétition comme le propose Patrice Vergriete. Avec lui comme maire, la municipalité s'appuiera aussi sur des associations qui, sur le terrain, permettront aux habitants de mettre un premier pied dans l'engrenage et de faire ainsi germer chez eux l'envie d'aller voir d'autres choses dans la culture. "

Le + : Michel Tomasek est l'un des piliers de la vie culturelle dunkerquoise. Très connu pour avoir été le président des Amis du Musée ("le Musoir") ou de La Jeune France pendant de longues années, il se montre très actif au sein de nombreuses associations : la Société dunkerquoise d'histoire, la Commission historique du Nord, le CCRD...



Nadia Farissi

A 42 ans, Nadia Farissi est aussi pétillante qu'à l'époque où elle jouait dans l'équipe junior de l'USD handball. Cette mère de famille souriante et chaleureuse habite à Saint-Pol-sur-Mer depuis 30 ans. Elle est aujourd'hui à la recherche d'un emploi dans le domaine médico-social.

Son leitmotiv : " A l'école, tous les enfants n'ont malheureusement pas les mêmes chances de réussite. Mon engagement auprès de Patrice Vergriete tient beaucoup à sa volonté de lutter contre ces inégalités. Par exemple, le but de l'académie d'été est d'accompagner, durant les grandes vacances, des élèves en difficulté scolaire d'une façon ludique et innovante pour leur permettre de ne pas décrocher par la suite. Pour favoriser la réussite de nos jeunes dans le monde professionnel, nous mettrons aussi de gros moyens sur l'apprentissage de l'anglais et du néerlandais. "

Le + : Le Phare dunkerquois a récemment consacré un portrait à Nadia Farissi.



Guy Lécluse

Guy Lécluse a 78 ans. Né dans une famille dunkerquoise depuis plusieurs générations, cet homme expérimenté et d'une grande rigueur est le doyen de notre liste de rassemblement républicain. Marié, père de famille et six fois grand-père, il a exercé la profession d'avocat au barreau de Dunkerque jusqu'en 2000 ; il en a aussi été le bâtonnier durant six ans. Il continue aujourd'hui à intervenir à l'école d'avocat de la faculté de droit de Lille.

Son leitmotiv : "Je m'engage aux côtés de Patrice Vergriete parce qu'il est à l'origine d'un large rassemblement de personnalités de tous les horizons politiques. Il me fait beaucoup penser à Paul Asseman, qui claqua la porte du parti socialiste pour rassembler largement autour de lui des MRP, des indépendants. Il fut élu maire de Dunkerque en 1953. C'est en parvenant à faire abstraction des querelles politiciennes qu'avec son équipe, il contribua à la reconstruction de Dunkerque. Nous sommes dans une situation un peu similaire aujourd'hui : Dunkerque décline terriblement sur le plan démographique, c'est le moment ou jamais d'unir nos efforts pour relancer notre ville. Parce qu'elle correspond au contexte économique actuel, parce qu'elle mise sur les talents et les compétences des Dunkerquois, parce que nous ne pouvons plus nous permettre plus longtemps de laisser nos jeunes fuir ce territoire, la stratégie de Patrice Vergriete est la bonne. "

Le + : L'expérience ! Guy Lécluse a été conseiller communautaire (1977-2008), vice-président de la CUD chargé des transports (1979-1989) et conseiller municipal (1983-2008).



Leïla Naidji

Leïla Naidji a 49 ans. Elle vit à Petite-Synthe depuis 17 ans avec ses trois enfants. Son travail d'institutrice auprès des tout petits (2-3 ans) comble cette femme empathique et conciliante qui aime avant tout " rendre service et trouver des solutions aux problèmes ".

Son leitmotiv : " Je m'engage aux côtés de Patrice Vergriete pour changer la vie des Petits-Synthois. J'ai en tête ce symbole terrible de l'abandon de notre quartier : l'autopont du triangle entre Petite-Synthe, Saint-Pol-sur-Mer et Fort-Mardyck dont l'obsolescence - pourtant prévisible - n'a pas été anticipée. Sur leur vie quotidienne, sur leurs difficultés, les Petits-Synthois ont besoin d'être enfin entendus. Nous leur donnerons la parole sur tous les projets que nous mènerons. Ce sera aussi le cas des projets déjà lancés à la Concorde, place Saint-Nicolas ou au Banc-Vert. Sur la question des déplacements, il est important d'améliorer la desserte de notre quartier, notamment sa liaison avec Saint-Pol-sur-Mer qui est aujourd'hui particulièrement déficiente. Nous y travaillerons dans le cadre de la gratuité du bus qui sera l'occasion de revoir entièrement les itinéraires des lignes et les fréquences de passage. Comme l'ensemble des Dunkerquois, les Petit-Synthois doivent pouvoir se déplacer sans obstacles pour travailler, faire leurs courses ou se distraire... "

Le + : Leïla Naidji vit et travaille à Petite-Synthe. Si elle connait son quartier comme sa poche, les Petits-Synthois la connaissent aussi très bien : elle a été l'institutrice de nombreux enfants ! 



Jérôme Soissons

Jérôme Soissons a 58 ans. Il est architecte dans le centre de Dunkerque.



Stéphanie Peeren

Stéphanie Peeren a 39 ans. Cette professeur des écoles vit avec ses deux enfants à Rosendaël. Elle pratique la course à pied, aime écrire et s'intéresse de près au développement personnel. Ouverte, positive et à l'écoute, elle met beaucoup d'énergie dans ce qu'elle entreprend et s'engage uniquement dans des projets en lesquels elle croit profondément.

Son leitmotiv : " Rendre la parole aux habitants est l'élément fort et transversal de notre programme ! Notre équipe porte des mesures essentielles pour l'avenir de Dunkerque et notamment le développement de l'emploi sur notre territoire avec la redynamisation du commerce, l'entretien de liens étroits avec la métropole lilloise, la création d'une station balnéaire, la maîtrise de l'anglais et du néerlandais pour nos jeunes... "



Bernard Montet

Bernard Montet a 64 ans. Très attaché à Dunkerque, ce retraité malouin, père de trois enfants partis travailler au loin, ne quitterait sa ville d'adoption pour rien au monde. Peut-être l'avez-vous déjà croisé sur la digue de Malo... Plusieurs fois marathonien, c'est en courant qu'il la parcourt !

Son leitmotiv : " Patrice Vergriete est un excellent spécialiste de la ville. Il a compris que l'enjeu pour Dunkerque consistait à redynamiser son centre d'agglomération. Pour y parvenir, notre projet est solide : d'abord, nous corrigerons les erreurs de l'actuel plan de stationnement, véritable repoussoir pour les consommateurs. Ensuite, nous créerons des rues couvertes pour redécouvrir le plaisir de faire ses courses à l'abri. Notre centre-ville a surtout besoin de qualité et de convivialité... Rénover les façades, embellir les espaces publics, utiliser davantage de végétaux pour jouer les brise-vent seront des facteurs décisifs de changement. Enfin, nous animerons davantage le centre-ville en concertation avec ses habitants et ses commerçants. Quant à la relocalisation du marché place De Gaulle, elle règlera bien des problèmes : un marché de place, regroupé sur lui-même, est bien mieux adapté à Dunkerque ".

Le + : Ancien responsable du département Conseil aux entreprises de la CCI Côte d'Opale, Bernard Montet est un expert reconnu du commerce dunkerquois. Il est déjà plusieurs fois intervenu à ce titre sur le blog. Retrouvez ces billets ici et aussi là.



Séverine Wicke

Séverine Wicke a 28 ans. Cette jeune maman d'un bébé de 10 mois a créé sa propre agence immobilière. Très attachée à Saint-Pol-sur-Mer - elle y est née et y a toujours vécu -, elle revendique une stricte égalité de traitement entre Saint-Polois et Dunkerquois.



Pascal Lequien

Pascal Lequien a 52 ans. Cet inspecteur divisionnaire des finances publiques vit à Malo avec son épouse. Sportif (il est ceinture noire de judo 3eme dan, pratique la course pedestre et effectue des treks) et féru de polars americains, il n'a qu'une seule véritable passion : Dunkerque qu'il aime " comme elle mérite d'être aimée ". Pour Pascal Lequien, " notre liste est avant tout une aventure humaine. Je remercie Patrice Vergriete de m'avoir fait confiance ".



Marjorie Voituriez

Marjorie Voituriez a 40 ans. Elle exerce la profession de conseillère clientèle en banque. Sympathique et enjouée, elle vit à Rosendaël avec son mari et ses deux enfants.

Son leitmotiv : " La liste conduite par Patrice Vergriete et sur laquelle je figure est sans étiquette. C'est le signe fort que des gens de bonne volonté, qu'ils soient de droite ou de gauche, sont tout à fait capables de s'unir pour tirer ensemble une ville vers le haut. Pour Dunkerque, nous travaillerons main dans la main, en transcendant les querelles stériles, car il y a urgence ! Notre liste a la volonté de faire de la politique autrement en permettant aux Dunkerquois d'être impliqués et entendus sur les projets qui les concernent. Je suis aussi fière de défendre des propositions qui donneront un nouvel élan à notre ville comme la gratuité du bus dans les communes du centre de l'agglomération, la redynamisation du commerce, la relocalisation du marché place du général De Gaulle ou le doublement des effectifs de la police municipale. Je pense enfin aux Saint-Polois et aux Fort-Mardyckois que je rencontre et qui n'ont pas l'impression d'être des Dunkerquois à part entière : ce n'est pas normal ! En tant qu'élue, je ferai en sorte que nous soyons tous logés à la même enseigne, et, surtout, à la meilleure enseigne possible ! "

Le + : Vous connaissez peut-être mieux Marjorie Voituriez sous son titre de déléguée régionale pour le concours de Miss Prestige national orchestré par Geneviève de Fontenay.



Frédéric Vanhille

Frédéric Vanhille a 51 ans. Marié et père de deux grands enfants, il exerce la profession de sapeur-pompier et vit à Petite-Synthe.

Son leitmotiv : " J'habite Petite-Synthe depuis 20 ans et je compte travailler aux côtés de Patrice Vergriete pour apporter à ce quartier et à ses habitants la qualité de vie à laquelle ils ont droit : des rues et des trottoirs en bon état, des espaces verts entretenus et valorisés (le watergang près de la rue Telly, un nouveau jardin public à la place de la piscine Leferme...), des aires de jeux pour enfants, une place Louis XIV agréable, la sécurisation de la rue du Banc-Vert pour les cyclistes et les piétons... "

Le + : Le carnaval tient une grande place dans sa vie.



Annette Disselkamp

Annette Disselkamp a 55 ans. Mariée et mère de quatre enfants, cette enseignante-chercheuse habite Malo. Adepte du chant choral, elle est aussi très investie dans différentes associations de défense de l'environnement et d'usagers du vélo.

Son leitmotiv : " Je fais régulièrement du vélo à Dunkerque. Des aménagements simples, peu coûteux mais bien pensés changeront la vie des cyclistes et encourageront réellement la pratique du vélo dans notre ville. L'objectif consiste à proposer des parcours directs, sécurisés, avec de vraies possibilités de stationnement des vélos. Un travail que nous commencerons en priorité par les collèges, les lycées et l'université. Notre équipe fera aussi preuve d'une réelle volonté politique pour faire cohabiter tous les modes de déplacement de façon harmonieuse et apaisée. C'est le sens de mon engagement auprès de Patrice Vergriete. J'ajoute que pour aménager ces parcours cyclables cohérents et de qualité qui nous font aujourd'hui cruellement défaut, nous travaillerons en concertation avec les usagers et les associations représentatives ".

Le + : Annette Disselkamp est de nationalité allemande. Bien que travaillant à l'université de Lille, elle a choisi de vivre à Dunkerque avec sa famille il y a une vingtaine d'années : " Entre Lille et Dunkerque, nous avons choisi la convivialité dunkerquoise, sans l'ombre d'une hésitation ! "



Yves Pannequin

Yves Pannequin a 67 ans. Ce retraité de l'Education nationale vit à Rosendaël.



Martine Coudevylle

Martine Coudevylle a 60 ans. Retraitée de la fonction publique territoriale, cette mère de quatre enfants est fille et petite-fille de Saint-Polois. Elle y réside depuis 24 ans.

Son leitmotiv : " Issue d’un milieu modeste, ma curiosité et mon goût d’apprendre n’ont jamais tari. La raison de mon engagement derrière Patrice Vergriete, c’est cette réelle volonté de donner aux jeunes le goût de la culture au sens le plus large du terme. Savoir éveiller chez eux la curiosité, l’envie de connaître, de s’initier à la lecture, l’écriture, la musique et les arts plastiques. Le décrochage scolaire des jeunes au niveau national et régional est une réalité mais ne doit en aucun cas être considéré comme une fatalité. La mise en place des nouveaux rythmes scolaires doit être pensée, réfléchie pour devenir un atout pour nos enfants et petits-enfants. "

Le + : Cette amoureuse de la langue française a écrit un poème à l’occasion de la journée de la femme. Inscrit à un concours honorifique sur internet, il a été désigné comme le plus beau texte par les internautes des pays francophones en 2005.

 



Alain Simon

Alain Simon a 64 ans. Il est marié, père de 4 enfants et réside à Malo.

Son Leitmotiv : " J’ai eu l’occasion de travailler il y a un peu plus d’un an avec Patrice Vergriete à Paris. J'ai pu mesurer et apprécier son efficacité, sa capacité d’écoute et sa probité sur le dossier que nous avons eu à traiter en commun. A cette occasion, nous avons aussi constaté que nous résidions tous les deux à Dunkerque et partagé le même constat sur la nécessité de sortir des cadres traditionnels, de proposer un récit permettant aux citoyens de Dunkerque de participer à une évolution plus que nécessaire, d’oeuvrer à des alternatives et des perspectives d’avenir fortes mettant véritablement Dunkerque en Mouvement. C’est dans cet esprit que nous avons travaillé à élaborer des propositions innovantes à destination du logement des jeunes, notre objectif étant que la question du logement ne soit plus un frein à l’accès à l’emploi sur Dunkerque. "

Le + : Alain Simon est un spécialiste reconnu des politiques publiques du logement. Anciennement chargé de mission interministérielle sur le logement des travailleurs saisonniers, il est conseiller des partenaires sociaux dans une structure nationale paritaire de réassurance des marchés locatifs privés depuis 7 ans.



Diana Dequidt

Diana Dequidt a 34 ans. Née à Dunkerque, elle habite le Grand Large avec ses deux enfants et son compagnon. Elle exerce la profession d'assistante pour la plateforme de décrochage scolaire de Dunkerque-Flandres. Cette femme de conviction, qui s'investit pour les autres, a aussi longtemps travaillé dans le secteur social.

Son Leitmotiv : " Je m'engage auprès de Patrice Vergriete car, comme lui, je me soucie de la vie quotidienne des Dunkerquois. Aujourd'hui, je constate un énorme fossé entre les paroles et les actes de la municipalité sortante. Notre équipe mettra en place un vrai dispositif de démocratie locale. Faire de la politique autrement, c'est aussi écouter les Dunkerquois dans leurs attentes, dans leurs petits comme dans leurs grands problèmes et travailler avec eux à la construction de solutions concrètes. Au Grand Large, comme dans d'autres quartiers de la ville, les habitants savent bien ce qu'il faut changer ou améliorer. La plupart du temps, il s'agit de choses peu coûteuses mais qui apporteront une meilleure qualité de vie. C'est sur le quotidien des Dunkerquois et des Dunkerquoises que je veux agir ".

Le + : Diana Dequidt fait partie de la commission d'animation de la maison de quartier du Grand Large. Elle coanime également une page facebook intitulée Quartier Neptune-Grand Large et dédiée à l'actualité de ce quartier. Elle préside la toute jeune association "SEL des embruns" dont l'objectif est la création d'un système d'échanges de services entre voisins.



Gérard Gourvil

Gérard Gourvil a 55 ans. Ce gestionnaire de biens immobiliers vit à Rosendaël. Il a tenu divers commerces à Rosendaël et Dunkerque Centre, pour ensuite devenir gérant de société, puis a travaillé dans l'événementiel - en organisant notamment des salons - et la communication. Sportif (il pratique la voile, le triathlon et la moto), il fut le président du club des Dauphins pendant deux ans avant de partir naviguer en voilier 18 mois sur la Méditerranée et l'Atlantique.



Laura Evrard

Laura Evrard a 25 ans. Cette employée de vie scolaire habite Petite-Synthe

Son Leitmotiv : " Sans étiquette politique, Dunkerque en mouvement m'a apporté tout ce à quoi je ne croyais plus : des valeurs, de l'échange, du soutien et des idées. Je veux lutter pour une écoute des jeunes, l'emploi durable, un environnement et des espaces verts propres ainsi qu'un Petite-Synthe remis en valeur ! Avec Patrice Vergriete et Dunkerque en mouvement, je suis dans la bonne équipe ! "



Rémy Bécuwe

Rémy Bécuwe a 20 ans. Etudiant, il habite Saint-Pol-sur-Mer.



Catherine Damman

Catherine Damman a 52 ans. Cette mère de 3 enfants habite Malo-les-Bains avec son mari. Jeune retraitée de l’enseignement, elle aime beaucoup profiter du bord de mer et de son quartier.

Son leitmotiv : " Lorsque j’ai su que Patrice Vergriete se présentait sans étiquette, j’ai tout de suite adhéré à Dunkerque en mouvement. Patrice a su réunir autour de lui des Dunkerquois d’opinions politiques différentes. J’ai participé à l’élaboration du projet éducation. Le projet de Patrice est de faire revivre Dunkerque, il apporte avec lui la jeunesse, la compétence et une nouvelle gestion de la ville. Je serai à ses côtés car je lui accorde toute ma confiance. "

Le + : Directrice d’école maternelle pendant 14 ans à Rosendaël, j’essaierai d’apporter mon savoir faire aux relations avec les nombreuses écoles du Dunkerquois.



Davy Lemaire

Davy Lemaire a 29 ans. Cela fait près de 10 ans qu'il s'investit pour Dunkerque. Il a effectué son service civil à l'AFEV (une association de jeunes qui luttent contre l'échec scolaire), a fait partie des premiers "relais jeune" pour Dunkerque-sud et Petite-Synthe, il a aussi été délégué communal... Papa pour la première fois depuis quelques jours, ce serveur de profession vit en Basse-Ville. 

Son leitmotiv : " Je m'engage aux côtés de Patrice Vergriete parce qu'il est le seul à avoir compris les attentes des jeunes à Dunkerque. C'est en stoppant la fuite des jeunes actifs et des familles que nous donnerons un avenir à notre ville. Cela sera possible grâce à une nouvelle stratégie économique créatrice d'emplois. Avec nous, la ville sera aussi plus animée et attractive pour la jeunesse : nous créerons un lieu d'activités sportives et culturelles en bord de mer, nous étudierons l'implantation d'un lieu d'activités nocturnes éloigné des habitations, nous ouvrirons certaines salles de sport les vendredis et samedis soirs. Dunkerque va bouger ! "

Le + : Proche des gens, à l'écoute, Davy Lemaire ne manque pas une occasion pour parler de Dunkerque avec ses clients. Sans nul doute, il est l'un des meilleurs ambassadeurs de notre ville !



Anne-Marie Fatou

Anne-Marie Fatou a 67 ans. Mariée et mère d'un enfant, cette ancienne chauffeur-livreur à la retraite vit à Fort-Mardyck depuis 40 ans. Enjouée et pleine d'humour, elle fait partie de l'association "Rencontres et Amitiés".

Son leitmotiv : " Je m'engage aux côtés de Patrice Vergriete parce que les Fort-Mardyckois ont besoin d'élus présents et à leur écoute. Par exemple, rue Nationale, un chantier a été mené sans véritable concertation. Je souhaite changer cette façon de faire : sur tous les projets qui concernent les habitants, nous travaillerons en lien étroit avec eux. Nous mettrons d'ailleurs en place une permanence hebdomadaire pour les recevoir rapidement. Nous irons à la rencontre de toutes les associations pour connaître leurs besoins et nous les traiterons avec équité. Pour les personnes âgées, nous créerons une résidence qui leur permettra de rester vivre à Fort-Mardyck. Enfin, la baisse des impôts locaux rendra du pouvoir d'achat aux Fort-Mardyckois. "

Le + : Anne-Marie Fatou est plus connue sous le surnom de "Marie la boulangère", souvenir des 23 années où elle livra quotidiennement leur pain aux Fort-Mardyckois.



Benjamin Prince

Benjamin Prince a 24 ans. Cet étudiant en master 2 droit et finance est domicilié à Malo-les-Bains.

Son leitmotiv : " Je suis particulièrement sensible à un élément du programme de Patrice Vergriete : le développement du port de Dunkerque. Port de plaisance, port économique, vivier d'emplois et lieu de vie, nous avons entre les mains un potentiel que notre équipe aidera fortement à développer. " 



Elisabeth Longuet

Elisabeth Longuet a 51 ans. Cette enseignante, mère de deux grands enfants, vit à Rosendaël. Elle participe à des rencontres de chant choralpratique le volley-ball et suit actuellement une formation pour devenir guide nature volontaire.

Son leitmotiv :La  première raison qui m'a  conduite à soutenir la candidature de Patrice Vergriete est  sa volonté de donner la parole aux Dunkerquois sur les projets qui les concernent. Notre programme a été conçu par des habitants, ce qui constitue une expérience à la fois unique et enrichissante, et correspond, au vrai sens du terme, à ce qu'on appelle la démocratie participative. La deuxième raison tient à la personnalité de Patrice Vergriete : c'est un homme intelligent qui, par ses compétences et sa jeunesse, servira sa ville. Sa volonté de limiter le cumul des mandats en nombre et dans le temps est aussi un gage de proximité et d'écoute envers les administrés. "



Etienne Duquennoy

Etienne Duquennoy a 64 ans. Ce retraité de la fonction publique territoriale vit sur un voilier amarré à Dunkerque. Ce sont ses valeurs humanistes, laïques et républicaines qui l'ont conduit à soutenir Patrice Vergriete dans sa volonté de faire de la politique autrement, avec et pour les habitants de Dunkerque.



Olivia Henderyckx

Olivia Henderyckx a 34 ans. Cette mère de famille Saint-Poloise se décrit comme " positive et battante, comme beaucoup de gens ayant surmonté des difficultés dans leur vie ". En 2012, elle a créé son entreprise de vente de produits de beauté à domicile.

Son leitmotiv : " Je m'engage auprès de Patrice Vergriete pour redonner du dynamisme à Saint-Pol. La municipalité sortante a trop longtemps laissé les choses se dégrader. Le symbole de l'abandon actuel, c'est la rue de la République : sale, triste, avec des friches, des cellules commerciales vides, des bus qui frôlent les piétons faute de place, des difficultés pour se garer... Je suis d'une famille de commerçants et je sais que le potentiel est là. C'est pourquoi nous comptons renverser la situation par le biais de différentes actions : un réaménagement bien pensé de la rue, des trottoirs en bon état, du beau mobilier urbain, un coup de pouce aux Saint-Polois qui voudraient se lancer dans le commerce... Une ville de plus de 20 000 habitants doit se donner les moyens de maintenir son attractivité. C'est le sens de ma présence sur la liste de Patrice Vergriete. "

Le + : Il y a dix ans, Olivia Henderyckx et son compagnon emménageaient à Saint-Pol-sur-Mer : " Nous avons eu un vrai coup de foudre pour une maison qui correspondait en tous points à nos attentes. La ville de Saint-Pol a été notre second coup de cœur : c'est ici que je veux voir grandir mes deux enfants ".



Djoumoi Saïd

Djoumoi Saïd a 34 ans. Père d'une fillette de 5 ans, il habite le Jeu de Mail. Ce Franco-Comorien est arrivé à Dunkerque à l'âge de 10 ans. Projectionniste de cinéma, il réalise aussi des films d'art et d'essai et des documentaires.

Son leitmotiv : " Mon engagement sur la liste de Patrice Vergriete tient beaucoup aux actions que nous mènerons dans le domaine culturel. Les jeunes Dunkerquois ont du talent mais aucun dispositif pour le valoriser. Cela va changer grâce au Tremplin jeunes talents qui, à l'image de Tour de chauffe dans la métropole lilloise, leur permettra notamment de se produire en public. La création d'un fonds de soutien pour accompagner les projets nouveaux et les pratiques émergentes constituera aussi un encouragement pour des habitants qui innovent dans le domaine de la culture mais ne disposent d'aucun moyen pour se lancer. Je suis aussi fier de faire partie de l'équipe qui valorisera enfin notre patrimoine local : le Chai à vin et les Bains dunkerquois doivent revivre et tous les Dunkerquois doivent pouvoir en profiter ".

Le + : Djoumoi Saïd est le président de Cinéole, une association qui organise chaque année un festival de courts-métrages à Dunkerque. Il est également membre de diverses associations œuvrant dans le domaine de l'art  et de la culture.



Nadia Amara

Nadia Amara a 36 ans. Cette jeune greffière au tribunal de grande instance de Lille vit à Rosendaël.

Son leitmotiv : " Faire de la politique autrement, sur des valeurs et des convictions plutôt que par intérêt personnel, c'est ce qui motive mon engagement sur la liste de Patrice Vergriete."

Le + : En 2012, La Voix du Nord lui consacrait un article intitulé À cheval, Nadia se sent libre et fait reculer l'emprise de la cécité sur sa vie.



Guy Saint-Martin

Guy Saint-Martin a 52 ans. Directeur de service social, il habite Petite-Synthe.



Catherine Vandorme

Catherine Vandorme a 47 ans. Elle exerce la profession d'adjoint administratif et vit à Saint-Pol-sur-Mer.



Laurent Schoutteet

Laurent Schoutteet a 47 ans. Marié et père de trois enfants, il habite Mardyck depuis près de 20 ans. Il est technicien de secteur dans un office HLM.

Son leitmotiv : " Je m' engage auprès de Patrice Vergriete et de Fabienne Castel pour redonner du dynamisme à notre village de Mardyck que la municipalité sortante laisse mourir à petit feu. Lorsque je me suis installé à Mardyck, j’ ai découvert un village avec des ressources mais malheureusement, ce n’ est plus le cas déjà depuis plusieurs années. C’est pourquoi je tiens fortement à apporter ma contribution afin de voir renaître notre village. Patrice Vergriete a un dynamisme exceptionnel, il est le seul à pouvoir remédier à  la situation dans laquelle est enlisé notre territoire. "

 



Hélène Declercq

Hélène Declercq a 27 ans. Ses grands-parents étaient Saint-Polois, ses parents sont Saint-Polois... La jeune femme ne faillit pas à la tradition familiale puisqu'elle habite la cité Bâtir avec son mari. Elle est responsable des ventes dans une entreprise de chimie-plasturgie.

Son leitmotiv : " J'aime Saint-Pol. J'y ai toujours vécu. J'y suis désormais propriétaire de ma maison. Je pense bientôt fonder une famille et je me pose de plus en plus de questions : dans mon quartier, il n'y a pas de parc ni d'aire de jeux, les trottoirs sont en mauvais état... De plus, à Saint-Pol, il n'y a pas beaucoup d'animations pour les jeunes. Je me demande ce qui est fait avec nos impôts. Je veux que ma ville rayonne et fasse parler d'elle grâce à des événements, que les enfants et les adolescents aient de quoi s'amuser, se cultiver. C'est le sens de mon engagement sur la liste de Patrice Vergriete. "

Le + : Hélène Declercq maîtrise parfaitement le néerlandais et l'anglais. Deux langues qu'elle a appris durant ses études et plusieurs séjours linguistiques. "Je n'ai jamais été au chômage. Au moment de trouver un travail, j'ai même eu le choix entre plusieurs propositions d'entreprises du Dunkerquois." Voilà pourquoi elle juge excellente la mesure de Patrice Vergriete consistant à mettre l'accent sur l'apprentissage de l'anglais et du néerlandais durant l'enfance : " Et l'été, les colonies de vacances proposées par la municipalité doivent aussi être l'occasion pour les enfants de se familiariser de façon ludique avec un pays, sa culture et sa langue. "



Francis Duyck

Francis Duyck a 57 ans. Chargé d'affaires, il vit à Petite-Synthe.



Dominique Missue

Dominique Missue a 53 ans. Retraitée de la fonction publique hospitalière (elle exerçait la profession d'infirmière), cette mère de 3 enfants habite Saint-Pol-sur-Mer depuis toujours. Passionnée d'histoire locale, elle est membre de l'association Généalogie et Histoire du Dunkerquois (GHDK).



Thierno-Hady Pouye

Thierno-Hady Pouye a 32 ans. Actuellement à la recherche d'un emploi, il réside à Malo.



Brigitte Decoster

Brigitte Decoster a 51 ans. Cette femme lumineuse et attentive aux autres est responsable d'une boutique de vêtements dans le centre-ville de Dunkerque, sa ville de naissance. Mère d'une grande fille de 25 ans, elle vient d'acheter avec son compagnon une maison qu'elle compte retaper entièrement.

Son Leitmotiv : " Je me suis engagée auprès de Patrice Vergriete car il est juste et intègre ; c'est une ligne de conduite que je m'efforce de tenir moi-même. A ses côtés, je travaillerai à rendre notre centre-ville plus agréable à tous points de vue pour ses clients et ses promeneurs. Nous corrigerons les erreurs du plan de stationnement : Dunkerque est une ville moyenne, pas une métropole. Le tout payant est complètement inadapté à notre réalité. Plutôt que d'encourager les habitants à aller se garer gratuitement dans un centre commercial en périphérie, nous allons mettre en place des mesures pour le rendre attractif : la création de parkings gratuits à portée de pied de l'hyper-centre, le bus gratuit qui va générer des flux importants, les premières minutes de stationnement gratuites pour les courses rapides... Il y a aussi beaucoup à faire en matière d'animation. C'est en travaillant avec les habitants et les commerçants que notre centre-ville deviendra l'endroit qui bouge à Dunkerque ".

Le + : Brigitte Decoster est passionnée de culture : "Je suis capable de faire pas mal de kilomètres pour aller voir une expo qui m'intéresse ! "



Christophe Claeys

Christophe Claeys a 30 ans. Ce responsable commercial dans la comptabilité vit à Saint-Pol-sur-Mer.



Sarah Ranchy

Sarah Ranchy a 24 ans. Actuellement à la recherche d'un emploi, elle vit à Malo.



Jean-Pierre Barré

Jean-Pierre Barré a 66 ans. Volubile et jovial, il réside dans le centre de Dunkerque avec son épouse. Consultant formateur dans le domaine de la communication, il travaille pour de grandes entreprises françaises mais aussi des PME locales. Il figure également parmi les intervenants de l'école Centrale de Paris.

Son leitmotiv : " Je m'engage aux côtés de Patrice Vergriete pour trois raisons. La première, c'est parce que je suis intimement persuadé que Dunkerque a besoin d'un maire jeune, courageux et compétent. La deuxième, c'est parce que je suis fermement opposé au cumul des mandats dans le temps qui favorise la formation d'un "système" et avec lui, tout un lot de souffrances pour beaucoup de gens. La troisième raison, c'est l'évidence qu'il y a pour moi à nouer des liens avec Lille pour pouvoir développer davantage l'économie dunkerquoise. Vouloir ériger des murs entre Lille et Dunkerque est une idée d'un autre temps. Notre avenir passe par notre proximité avec la locomotive lilloise : à nous de saisir enfin cette chance et les emplois qui vont avec ! "

Son + : Jean-Pierre Barré est le producteur bénévole d'un célèbre groupe de chanteurs du carnaval.



Michèle Genevet-Gambée

Michèle Genevet-Gambée a 60 ans. Cette mère de 4 enfants est assistante maternelle de profession. Elle habite Petite Synthe depuis 34 ans.

 



Boris Garbe

Boris Garbe a 44 ans. Ce père de trois enfants a ouvert son cabinet vétérinaire à Saint-Pol-sur-Mer voilà 17 ans. Il y travaille avec son épouse.

Son leitmotiv : " En matière de finances publiques, je suis fier d'être sur une liste qui mettra fin à certaines dépenses inutiles (cabinet du maire aux effectifs pléthoriques, contractuels embauchés en doublon des services administratifs compétents, communication poudre aux yeux...) et réduira l'enveloppe globale des indemnités accordées au élus. Les économies réalisées nous permettront notamment d'engager la baisse des impôts locaux. Pour garantir l'effort budgétaire dans la durée et instaurer des garde-fous, une commission locale des finances publiques sera créée. Elle aura, chaque année, la mission d'effectuer l'audit d'un service administratif ou d'une politique publique. "

Le + : Membre de plusieurs associations de protection animale, Boris Garbe n'hésite pas à soigner gratuitement les animaux abandonnés qu'on lui amène parfois. A ses yeux, " une politique municipale digne de ce nom doit prendre en compte les animaux, qui sont très présents dans les villes ".