Vis ma vie de jeune à Dunkerque

Komla, Charles-Emmanuel... Deux membres de Dunkerque en Mouvement Jeunes prennent la parole pour évoquer leur parcours, leur situation professionnelle et leurs aspirations.

Charles-Emmanuel : « Je veux de l’embauche au mérite et aux compétences »

Charles-Emmanuel Degans, 31 ans, fait partie de ces ultra-diplômés pour lesquels la recherche d'un emploi s'avère finalement compliquée. Après des études juridiques immobilières, l'obtention d'un master ingénierie immobilière à l’ESTP Paris, il obtient un premier contrat de travail, à Grasse, dans la construction de maisons de retraite. De retour à Dunkerque, où il souhaite vivre, il ne trouve pas d'emploi. Pour s'en sortir, il devient alors, un temps, agent immobilier, avant de se résoudre à partir en Grèce pendant deux ans où on lui propose de faire du street marketing pour un grand groupe d’hôtels.

Les impôts directs augmentent bel et bien pour les Dunkerquois

Hier, lors du conseil municipal, Patrice Vergriete s'est plusieurs fois exprimé au nom de Dunkerque en mouvement. Pour savoir ce qu'il a dit exactement, voici la retranscription de ses prises de parole.

Budget 2014

" Tout d’abord, sur certaines dépenses de fonctionnement inutiles, nous constatons que les efforts ne sont pas faits. Du coup, l’écart entre notre ville et les communes de même taille s’est accentué pour les dépenses de fonctionnement par habitant : nous sommes maintenant 26,2% au-dessus de la moyenne ! Ce qui pèse lourdement sur notre épargne et notre investissement.

Ce budget exprime aussi des choix de politique municipale inappropriés compte tenu de la situation actuelle de notre ville. Nous pensons par exemple au surdimensionnement de certains équipements publics mais aussi au projet Cœur d’agglo.

Au final, nous votons donc contre le budget 2014 ainsi présenté.

Je voudrais également revenir sur la soi-disant « stabilité fiscale » annoncée.

 

Dunkerque a besoin d'une police nationale efficace

Ce midi, je suis allé manifester mon soutien à la centaine de policiers rassemblés devant le commissariat de Dunkerque. Confrontés à la baisse continue de leurs effectifs, les agents de la police nationale m'ont fait part de leurs inquiétudes, notamment vis-à-vis du non remplacement des prochains départs à la retraite prévus dans leurs rangs. Notre ville a besoin de conserver une police nationale efficace et en capacité d'aller sur le terrain. Je suis aux côtés des policiers dunkerquois dans ce combat !